Collie online - Le Colley - Dossier Repro - Mise à jour: 05/09/2017 - 22:10

Le cycle de la chienne
Quand faire saillir
Suivi des chaleurs
Dosage de progestérone
Anomalie hormonale
L'accouplement
La gestation (1)
La gestation (2)
Préparer la caisse
La mise bas
Anomalies de mise bas
Soins aux nouveaux nés
L'herpès virus canin
Le sevrage
Calculatrice de gestation
Séquence émotion


Témoignage 02/01/2016

Mme A... Eleveuse d'une petite chienne Chihuahua nous contacte le 11/12/2015.
Une 1ère gestation s'étant mal terminée, Mme A.... suspectant une insuffisance lutéale, a décidé de faire un suivi de la progestéronémie de sa chienne. Elle nous a contactés et nous avons essayé de la conseiller au mieux.
Après de nombreuses péripéties, la petite Chihuahua donnera naissance à 6 beaux chiots après 59 jours de gestation.

Témoignage 12/11/2015

Ma chienne Chihuahua a mis au monde 3 petites merveilles.
Encore mille merci pour tous vos conseils ! C'est grâce à vous ! Si j'avais écouté ma véto qui disait qu'à 12ng/ml c'était trop tard, ben je ne serais pas allée la représenter au mâle et jamais ma fille n'aurait eu ces 3 petits amours. (C.F.)

Témoignage 27/06/2015

K.L. nous a demandé début juin conseil pour un protocole homéopathique pour une induction de chaleurs chez l'une de ses chiennes.
Quelques semaines plus tard, elle nous répond:
"Juste un petit mot pour vous informer que le traitement homéopathique a visiblement fonctionné sur notre chienne (qui avait 2 mois de retard) !!
Merci beaucoup !"

Témoignage 30/04/2015

Rose a fait une grossesse nerveuse fin mars 2015. Son éleveuse, KL, nous a demandé conseil pour l'homéopathie, et elle ne le regrette pas :
"Bonjour,
Rose va bien, ce traitement homéo a vraiment été efficace ! Au final, en 2 semaines tout est rentré dans l'ordre, mon véto m'a même demandé ce que je donnais !
Encore merci pour vos précieux conseils et votre gentillesse.
Amicalement
(K.L)"

Témoignage 20/02/2015

Je tenais à vous remercier pour vos conseils, grâce à eux la mise bas s'est très bien passée (tout a été bouclé en deux heures)! Ma chienne n'avait que très peu de lait et grâce à l'homéopathie elle en a suffisamment aujourd'hui.
Encore merci pour vos conseils (C.D)

Témoignage 28/10/2013
Je tiens à vous remercier pour votre site et vos conseils. La naissance de mes 7 bébés staffie s'est très bien passée, premier bébé hier à 12H25 et le dernier à 14h30 avec 3 sièges, j'ai suivi tous vos conseils et cela m'a bien aidé. De plus j'ai donné à ma chienne de l'homéopathie comme conseillé et elle a été super Zen pendant la mise bas.
Merci (AB)

Témoignage (29/09/2013)

Je vous adresse mes remerciements sincères pour votre dossier. 15 ans de galère en repro .... J'ai étudié avec minutie votre dossier et.... Enfin, j'ai pu avoir mes premières portées. Vous avez fait un travail formidable. Et grâce à vous maintenant tout baigne pour moi. (CQ)

Témoignage (06/04/2013)
Jeune éleveuse de schnauzers moyens et nains, je tenais simplement à vous remercier pour ce superbe dossier qui m'aide lors de chaque portée. Dès que j'ai le moindre doute ou recherche une information, je viens consulter et je trouve une réponse à tous les coups!
Alors juste un grand merci à vous! et bonne continuation! (A L)


Témoignage (31/03/2013)


Comme promis je vous tiens informé de la mise-bas de ma chienne Golden Retriever qui a eu lieu aujourd'hui.
Premier chiot né à 11h et les dix autres ont suivi quasiment comme une lettre à la poste puisque la mise-bas était terminée à 17h.
Je pense sincèrement que l'homéopathie a bien aidé, elle a beaucoup mieux géré que lors de sa précédente portée.
Je vous remercie donc encore pour vos conseils avisés.
(M L)

Témoignage (09/05/2012)
Bonjour, je voulais vraiment vous remercier, sans le savoir vous m'avez énormément aidée !
Ma chienne a mis bas ce week end, et j'avoue que sans votre site j'aurais été perdue !
Nous avons tout fait comme vous avez indiqué, ainsi que la préparation de la chienne et le matériel à avoir. .
Tout s'est bien passé et elle a eu 9 chiots, des Montagne des Pyrénées. Ils vont tous bien.
Alors merci merci encore pour tous vos conseils précieux .
Leelouw


Témoignage (14/01/2012)


Bonjour c'est avec une grande joie que je vous fais part de la naissance de 3 beaux chiots spitz (2 mâles et 1 femelle) la mise bas a été super, 3 poussées et les chiots sont nés, grosse différence avec la mise bas d'avant, je n'ai pas dormi de la nuit car chienne agitée je la prenais souvent dans mes bras pour la rassurer.
Je sais que maintenant je traiterai mes chiennes avec homéopathie.
(Ch L)


Témoignage (09/01/2012)


Je suis une toute nouvelle "éleveuse" d'Irish Soft Coated Wheaten Terrier et j'attends ma première portée dans les jours qui viennent.....
Grande adepte de l'homéopathie, phyto et tout produit naturel, je suis donc allée à la pharmacie chercher ce que vous recommandez (03/01/2012)...
Ca y est les bb sont nés hier entre 05h45 et 08h22 : 2 gars et 3 filles !!!! Pour une primipare et une IA en réfrigéré c'est pas mal !!! Tout s'est passé après la venue du 1er en siège et moi toute seule pour l'aider.... mais j'y suis arrivée !!!! ;-)
Encore merci pour vos conseils que je suis à la lettre.
(K L)

Témoignage (28/01/2010):
J'ai fait la sallie avec mon Berger des pyrénées et que du bonheur de suivre la gestation de ma choupa sur votre site
merci !!!

Témoignage (04/01/2010):
Je voulais vous féliciter pour la qualité de votre dossier reproduction que je consulte très souvent ces dernières semaines.
Je ne suis pas propriétaire d'une chienne colley mais d'une Montagne des pyrénées qui devrait avoir ses premiers chiots dans 15 jours.
Je trouve dans votre dossier des tas d'informations interressantes et utiles qui s'appliquent evidement a toutes les gestations....
Merci encore

Témoignage (10/03/2009):

Ma chienne Samoyède vient de mettre bas et sur votre site j'ai trouvé les meilleurs conseils fin de grossesse, attente et surtout vos conseils m'ont permis de prévenir le véto à temps, car il restait un chiot .La chienne à 41° faisait une septicémie. L'histoire se termine bien avec 5 beaux bébés.

Ce dossier fait l'objet d'une publication dans la revue du Club du Lévrier Afghan et du Saluki, le FALAPA (18-11-2007)

Publication dans la revue du CFPLI: Le Club Français du Petit Lévrier Italien (Alain BRIGEL Président du CFPLI - 16/09/2010)

Publication dans la revue du Club du Cane Corso (26/01/2013)

 

 

 

Reproduction: Soins aux nouveaux nés.

 

 

La chaleur:

Les nouveaux nés sont très sensibles au froid. Dès qu'ils manquent de chaleur, ils ralentissent leurs mouvements et deviennent incapables de téter. En dessous de 34°, un chiot ne peut plus digérer. La température des chiots est inférieure de 3° à celle qu'ils auront quelques semaines plus tard (35°5 au lieu de 38°5). La meilleure alternative pour maintenir une bonne température de l'environnement immédiat des chiots reste la lampe infrarouge. Réglable en hauteur, et si vous avez fabriqué le portique au dessus de la caisse, vous pourrez à n'importe quel moment déplacer, rapprocher ou éloigner la source de chaleur des petits. Ce qui leur assurera les bonnes conditions de chaleur quelque soit la situation.


(Document CERCA Maisons-Alfort)

 

L'énergie:

L'allaitement naturel.
Il est important que les chiots se mettent à téter rapidement après leur naissance.
Le premier lait (le colostrum) apporte en effet des éléments indispensables à la défense de l'organisme du chiot contre les microbes. Le réflexe de succion (de tétée) et donc l'appétit est un signe de bonne santé chez le chiot nouveau-né.
Il ne faut pas hésiter à aider le chiot à trouver la tétine de la mère.
Si la portée est très importante, il faudra allaiter les chiots avec du lait maternisé pour chiens.
Il faut donner un maximum de repas par jours, jusqu'à 12 repas la première semaine.

Remarque homéopathique:

  • Augmenter la lactation: Ricinus communis 5 CH
    Pulsatilla semble aussi avoir une action sur la lactation et son déclenchement. Il est particulièrement intéressant à donner aux primipares.

Le colostrum:

  • Le premier lait, appelé colostrum, est sécrété par la mère les deux premiers jours suivant la mise bas. Il n'a ni l'aspect, ni la composition du lait classique. Il est jaunâtre et translucide.
    Le colostrum est beaucoup plus riche en protéines que le lait : outre ses vertus nutritives, il permet de stimuler la première défécation des chiots et leur apporte 95 % des anticorps nécessaires à leur protection contre les infections. La mère transmet ainsi passivement par ce biais sa "mémoire immunitaire" à ses chiots pour une période de cinq à sept semaines en attendant qu'ils soient à leur tour capables de se défendre activement contre les agressions infectieuses.
    Les chiots seront capables d'absorber ces "défenses maternelles" pendant une période n'excédant pas 48 heures après la naissance. Passé ce délai, ces anticorps seraient détruits par l'estomac avant leur absorption et perdraient donc toute leur efficacité. Ces chiots ne seraient alors protégés que par les anticorps ayant traversé la barrière placentaire pendant la gestation (pas plus de 5 %).
    Le colostrum est remplacé en quelques jours par du lait.
    La lactation dure en moyenne six semaines après la mise bas avec un pic de production maximale vers trois semaines.

Très souvent les chiots perdent un petit peu de poids au cours des 24 premières heures. Ensuite ils doivent prendre du poids quotidiennement. Si la prise de poids n'est pas suffisante, si l'un des chiots, ou plusieurs, venaient à stagner, il ne faut pas hésiter à compléter la ration quotidienne en donnant des biberons de lait maternisé de chienne. Il est impératif de peser les chiots une fois par jour à heure régulière afin de contrôler leur bon développement.


Une balance est indispensable la première quinzaine après la mise bas.

La quantité de lait peut être trop faible ou la qualité peut faire défaut. D'autres causes peuvent être responsables d'une stagnation d'une portée. Des chiots peuvent déclarer une allergie au lait de leur mère. La portée peut être très nombreuse. Une mamelle peut s'engorger et provoquer un accès de fièvre chez la chienne si aucun traitement n'est entrepris. La fièvre provoquant alors un arrêt de la production de lait.
Les mamelles doivent rester souples, n'hésitez pas à le vérifier régulièrement, surtout les premières mamelles entre les cuisses. Ce sont celles qui produisent le plus et qui sont le plus grosses. Si l'une d'elles devient dure, commencer par la masser et essayer de faire sortir le lait. Mais s'il n'est pas possible de la désengorger, il faudra rapidement donner des antibiotiques (voir avec le vétérinaire) à la mère pour éviter la fièvre et faire des compresses froides sur la mamelle pour faire diminuer sa production de lait. Elle va alors se tarir et ne produira plus de lait pour cette portée.

 

Surveiller la santé de la mère :

Durant le post-partum (la période après la mise bas), allant de la naissance jusqu'au sevrage, la santé de la mère ne doit pas être oubliée, et une attention particulière doit lui être portée.
Si, au cours de ce premier mois de vie des chiots, la mère a de la fièvre, le devenir de la portée, et aussi de la mère, peut être remis en cause.
La montée de lait provoque une hyperthermie normale chez la chienne.
Passé cette phase, toute élévation de température, même minime (dès 38,8 à 39°c), doit vous alerter.

Quelques petites attentions qui feront du bien à la maman.

  • Réduire le traumatisme de la mise bas :
    Arnica 15 CH une dose unique (globules dose) à donner dès la fin de la mise bas, ou dès que les circonstances le permettent.
    Puis Arnica 9 CH (granules), à raison de 3 granules 3 fois par jour pendant 8 jours pour le traumatisme physique et psychique de la mise bas.

  • Les lochies :
    Les lochies sont composées de caillots de sang, de débris de membranes s’écoulant par le col de l’utérus.
    La surveillance des lochies est importante pour éviter endomyométrite, voir septicémie puerpérale ou péritonite.
    Les écoulements peuvent durer plusieurs semaines.
    L'homéopatjie peut aider l'organisme à les expulser :
    Secale Cornutum 7 CH et Pyrogenium 9 CH à raison de 3 granules 3 fois par jour pendant 8 jours.
    Secale Cornutum est recommandé en cas de saignements utérins douloureux ou non, associés à la formation de caillots noirâtres et en cas d’infections de la vessie et/ou de l’utérus à l’instar des métrites et des péritonites. Il est également préconisé en cas de lochies purulentes (dans ce cas, donner 5 granules de Secale Cornutum 9 CH, 3 fois par jour, pendant 2 à 3 semaines).
    Pyrogenium est recommandé pour traiter les infections aiguës et les processus suppuratifs aigus.

 

Quand la maman a de la fièvre.
Différentes causes provoquant de la fièvre chez la chienne peuvent être suspectées selon le moment où elles apparaissent. Toutes celles présentées ci-dessous, sauf la lactogenèse qui est normale, nécessitent un avis vétérinaire.
Nota:
Sont exposées ici les situations fréquemment rencontrées suite à une mise bas. D'autres maladies, sans rapport avec une mise bas, peuvent être responsables de fièvre chez une chienne après une mise bas.
Une hyperthermie, même minime, chez une chienne est une alerte et doit vous inciter à consulter votre vétérinaire.

  • Au cours des 2 premiers jours: La lactogenèse - Température modérée allant jusqu'à 39,5°c.
    Elle correspond à la montée de lait. Cette hyperthermie modérée est normale. La température peut monter jusqu'à 39,5°c le lendemain de la mise bas. Elle est sans incidence sur le devenir des chiots, et ne porte pas atteinte à l'état de santé de la mère.

  • Entre 1 et 4 jours: La métrite - Température supérieure à 40°c.
    La métrite est une infection bactérienne de l'utérus. Elle est généralement causée par une mort foetale, à la rétention d'un placenta ou d'un foetus ou à des manoeuvres obstétricales. La température est élevée, supérieure à 40°c. L'état de santé de la chienne est dégradé: anorexie, abattement. Un facteur visible qui doit tout de suite orienter le propriétaire de la chienne vers l'identification de la métrite: Des écoulements vulvaires muco-purulents et malodorants sont constatés.
    Il s'agit là d'une urgence vétérinaire.

    Si rien n'est fait, les complications surviendront: péritonite ou septicémie. Le pronostic vital est alors engagé.
    L'intérêt de savoir combien de chiots étaient attendus (radio faite avant la naissance) est évident.
    Il faut également s'assurer que le placenta de chaque chiot a bien été expulsé. Ce qui n'est pas toujours facile à faire.

  • Entre 3 et 10 jours: La galactostase ou engorgement d'une mamelle - Température modérée à forte: 39,5 à 40°c
    Le lait ne s'écoule plus alors que la mamelle continue d'en produire. Elle est congestionnée, chaude, douloureuse. S'il n'y a pas d'atteinte de l'état général de la chienne, la température risque de provoquer un arrêt total de production de lait préjudiciable au développement de ses chiots.
    Si un engorgement est traité à son début, tout rentre dans l'ordre rapidement. Sinon, il faudra traiter la fièvre et appliquer des compresses d'eau froide sur la mamelle congestionnée pour arrêter la production de lait.
    Ce problème survient principalement sur les plus grosses mamelles dont la production est essentielle au développement des chiots. En perdre une sur une portée conséquente nécessitera sans doute une supplémentation artificielle pour compenser le manque de lait et assurer le développement des chiots.

  • Dans les 4 semaines, mais plutôt après le 15ème jour: La mammite - Température élevée > 40,5°c
    La mammite, ou syndrome du lait toxique, est généralement causée par une mauvaise hygiène et/ou par les traumatismes engendrés par les chiots lorsqu'ils commencent à avoir plus de force, vers 2 semaines: La succion et les griffures des nouveaux nés peuvent alors engendrer une infection des mamelles.
    Fièvre, mamelles rouges, chaudes et dures, lait purulent ou sanguinolent sont des signes précis de mammite. La mère peut délaisser sa portée, ou les chiots refuser la tétée. Des abcès apparaissent ensuite dans le tissu mammaire. La consultation vétérinaire s'impose et, selon la gravité, un sevrage immédiat et définitif des chiots sera peut être indispensable.

  • Entre 3 et 4 semaines: L'éclampsie - Hyperthermie, spasmes musculaires, agitation, tachycardie, congestion des muqueuses.
    L’éclampsie est un syndrome convulsif de la chienne en lactation, causé par une diminution importante de la concentration de calcium circulant. Elle se manifeste principalement chez les petites et moyennes races. L'éclampsie peut survenir en fin de gestation avec une diminution de la concentration de calcium liée à la croissance des foetus.
    Elle survient aussi lorsque la lactation est maximale, vers 3 à 4 semaines: La perte de calcium est importante et ne peut être compensée par la mobilisation de calcium à partir du squelette de la mère.
    Le dosage de la calcémie permet de confirmer ce diagnostic.
    Un traitement d'urgence par administration d’une solution de gluconate de calcium permettra de rétablir la calcémie à un niveau normal.

Une lactation sans incident avec l'homéopathie (prévenir crevasses, inflammations, engorgements et mammites).

  • Crevasses, inflammations, engorgements et mammites:
    Contrôlez régulièrement les mamelles pour éviter, ou prévenir un engorgement de l'une d'elle.!
    Si une devient dure comme de la pierre... Alors il y a risque.. Risque que la mère fasse de la fièvre, ce qui signifierait arrêt de lactation. Veillez bien à les tâter pour vérifier qu'elles sont souples et qu'elles se vident de leur lait.
    Crevasses et fissures sur une mamelle:
    Donnez 3 fois par jour, en mélange ARNICA 5 CH, PHYTOLACCA 5 CH.
    Vous pouvez aussi utiliser Castor Equi de BOIRON qui est une pommade proctectrice contenant un composant homéopathique. Cette crème n'est pas indiquée pour prévenir les crevasses mais pour traiter des crevasses déjà apparues. Il faut nettoyer la mamelle avant de mettre les chiots à la tétée.
    Homéoanimaux propose le Castor Equi en vaporisateur à donner directement dans la gueule de la chienne à raison de 1 jet tous les 2 jours. [ Homéopathie pour Mamelle (crevasse), cliquez ici ]
    Inflammations:
    Lorsqu’il y a des rougeurs qui apparaissent sur les mamelles, qu’il y a de la chaleur et de la douleur, vous pouvez administrer ce produit présenté en vaporisateur [ Homéopathie pour Mamelle (inflammation), cliquez ici ]
    Composition: Apis mellifica, Belladona, Phytolacca.
    Oedèmes mammaires:
    Appliquer sur la mamelle, 2 à 3 fois par jour, Sepflogyl (Boiron) une pommade à usage vétérinaire. Elle contient Arnica Montana et Ruscus Aculeatus
    Engorgements et mammites:
    PHYTOLACCA DECANDRA 5CH en alternance avec CONIUM MACULATUM 3 fois par jour.
    Mammite brutale (quartier rouge, enflé, douloureux et chaud): Belladonna 9CH en plus de Phytolacca et Conium
    Mammite brutale (quartier froid, dur, animal boit): Bryona 9CH en plus de Phytolacca et Conium

 

L'allaitement artificiel.
Il faut utiliser un lait maternisé spécialement formulé pour les chiennes qu'il faudra réhydrater avec de l'eau en bouteille à faire bouillir, puis refroidir. L'administration au biberon semble la plus sûre et la plus courante. Vous pouvez aussi utiliser un piston pour seringue qui peut se révéler plus efficace, mais à la contenance réduite par rapport au biberon. Ce qui nécessitera de nombreuses manipulations après le 8ème ou 10ème jour..

 

Lorsque rien ne marche, essayez l'éponge à fond de teint.
Il faut parfois suppléer la mère, en cas de portée importante par exemple, ou même la remplacer. Si les chiots tètent correctement, l'administration au biberon comme ci-dessus, ou avec un piston de seringue, est la méthode la plus sûre. Si des chiots ont des difficultés de déglutition ou refusent de téter, essayez l'éponge à fond de teint avant d'en venir à l'ultime solution qu'est l'intubation.
Attention: Un chiot peut refuser de manger parce qu'il a froid. Il convient tout d'abord de le réchauffer.

Achetez des éponges à fond de teint. La qualité et la texture de celles-ci sont importantes. En effet, certaines s'émiettent très rapidement lors de leur utilisation. Elles ne doivent pas être utilisées avec de très jeunes chiots.

  • Préparez le lait, un piston de seringue, une petite serviette chaude pour envelopper le chiot, et munissez vous de vos petites éponges. Trempez une éponge dans le lait pour qu'elle s'en imbibe.



  • Glissez doucement l'extrémité de l'éponge dans la gueule du chiot.



  • Il va naturellement commencer à téter l'éponge gorgée de lait chaud en la serrant dans ses petites mâchoires.



  • Forcez le lait à se concentrer à l'extrémité de l'éponge en la pressant délicatement entre les doigts.




  • Alimentez en lait l'éponge au moyen du piston de seringue.



  • Continuez ainsi - pressions sur l'éponge pour concentrer le lait à l'extrémité de l'éponge, alimentation de l'éponge avec le piston - jusqu'à la fin du repas.



  • Visionnez la vidéo d'une séance "alimentation avec une éponge" en cliquant ici

En dernier recours, car difficile à mettre en oeuvre: l'intubation.
On relie un petit tuyau en plastique ou caoutchouc souple à un piston de seringue. Il faut vérifier la longueur du tuyau à rentrer dans l'oesophage en le plaçant le long du corps du chiot, jusqu'à la dernière côte. On introduit alors ce tuyau lentement par la bouche, sans forcer, le chiot étant tenu horizontalement, la tête dans le prolongement du corps. Quelques gouttes de lait tiède peuvent servir de lubrifiant. Le contenu de la seringue est ensuite injecté lentement. Il ne faut pas dépasser le contenu que l'estomac est capable de recevoir. Une bonne méthode pour doser la quantité de lait à donner en une fois est de savoir que le volume de l'estomac ne représente que 5% du poids du chiot. Un chiot de 300 grammes ne pourra donc ingérer en une fois que 15 ml de lait. Opération à renouveler 8 fois chez un très jeune chiot, puis 6 fois entre le 3ème et le 7ème jour, 5 fois ensuite.

Cette méthode est toutefois très technique et demande un savoir-faire évident. Il faut donc l'utiliser en ultime recours et demander les conseils et une démonstration à votre vétérinaire.


(photo CERCA Maisons-Alfort)

 

Eliminer les déchets de l'organisme, le chiot ne sait pas le faire.
Si les chiots sont orphelins, vous devrez également stimuler pendant les 3 premières semaines la zone périnéale des chiots avec un linge, ou du coton (ou même avec votre doigt), tiède et humide, pour leur permettre d'uriner et de déféquer.

Il faudra le faire systématiquement après chaque repas, soit 6 à 8 fois par jour au début. C'est ce que fait la mère lorsqu'elle lèche méthodiquement ses bébés à chaque tétée (voir plus bas une photo d'un chiot urinant suite à la stimulation de sa mère).

Le lait toxique.
Lorsqu'une chienne héberge des bactéries, à la suite d'une mammite chronique, ou de la rétention d'un foetus ou d'un placenta après la mise bas, des germes ou des toxines peuvent passer dans le lait et être ingérés par les chiots. Au bout de quelques jours, ceux-ci vont crier, ne plus téter, et peuvent présenter une diarrhée ou une inflammation de l'anus, et rapidement mourir. Il faut sans délai les séparer de leur mère et les nourrir au biberon. Le suivi très régulier de leur courbe de poids est un élément important pour détecter très tôt ce genre de problème. La courbe ne progressant plus, associée ou non aux autres symptômes, étant un facteur d'alarme évident pour l'éleveur. Le vétérinaire pourra ensuite confirmer, ou infirmer, la toxicité du lait.

 

La croissance des chiots par un exemple concret:

Chienne primipare de 3 ans. Elle a donné naissance à 5 chiots le 27-01-2006. Les poids à la naissance sont compris entre 292g et 325g, sauf un petit mâle qui pèse 175g.

 

  Poids naissance Croissance en % par rapport à la semaine passée (colonne de gauche) et par rapport à la naissance (colonne de droite)
après 1 semaine Après 2 semaines Après 3 semaines Après 4 semaines
Femelle 1 283g +129%   +61% +271% +50% +454% +46% +712%
Femelle 2 292g +136%   +60% +280% +54% +489% +46% +763%
Femelle 3 325g +136%   +55% +296% +47% +484% +51% +807%
Mâle 1 315g +109%   +72% +261% +50% +446% +58% +763%
Mâle 2 175g +108%   +108% +334% +76% +665% +47% +1031%

 

  • Après 1 semaine:
    Tous les chiots doublent (même un peu plus dans cet exemple) leur poids la 1ère semaine.

  • Après 2 semaines:
    Le plus petit chiot (mâle qui pesait 175g à la naissance) est celui qui a le plus progressé au cours de la première quinzaine. Les chiots quadruplent leur poids de naissance (ou presque).

  • Après 3 semaines:
    Au cours de la 3ème semaine, la portée dans son ensemble connaît une progression relativement homogène, autour de 50% de prise de poids d'une semaine sur l'autre. Le plus petit mâle a pris plus de poids car il a un supplément en lait artificiel pour l'aider à rattraper un peu son retard sur les autres. Les chiots ont pratiquement multiplié leur poids de naissance par 6.

  • Après 4 semaines:
    Les chiots multiplient par 8 leur poids de naissance (et même un peu plus). Le plus petit chiot a, pour sa part, et grâce au supplément de nourriture, multiplié par 12 son poids de naissance.

  • Une règle simple à retenir:
    Si vous voulez estimer rapidement le poids des chiots au cours des premières semaines: Vous multipliez leur poids de naissance par le numéro de la semaine que vous aurez multiplié par 2.
    Exemple:
    Poids= 300g doit donner 600g au bout d'une semaine (300 x 2 x 1), puis 1200g (300 x 2 x 2), puis 1800g (300 x 3 x 2), puis 2400g (300 x 4 x 2).

 

 

 

Chaque portée est différente. Autre exemple:

Chienne primipare de 4 ans ayant donné naissance à 9 chiots le 27-06-2013.
Les poids à la naissance sont compris entre 291g et 345g, sauf une petite femelle qui pèse 226g.
Cet exemple est sensiblement identique au précédent, sauf pour le nombre de chiots: 9 au lieu de 5.

Après 1 semaine de vie, aucun chiot n'arrive à doubler son poids de naissance. Les augmentations de poids varient entre 44 et 84%. Compte-tenu du nombre de bouches à nourrir, il n'y a pas lieu de s'inquiéter. L'important est l'allure des courbes qui doivent montrer une hausse continue et de pente sensiblement identique les unes par rapport aux autres. Ce qui est la cas ici:

  Poids naissance Croissance en % par rapport
à la naissance après 1 semaine
Mâle 1 297g +69%
Mâle 2 294g +56%
Mâle 3 300g +70%
Femelle 1 323g +47%
Femelle 2 226g +68%
Mâle 4 316g +73%
Femelle 3 345g +44%
Femelle 4 320g +84%
Femelle 5 291g +78%

 

 

L'hygiène des petits:

Les chiots sont incapables de faire naturellement leurs besoins pendant les 2 ou 3 premières semaines de la vie. C'est leur mère, en leur léchant la zone périnéale, qui exerce un massage et une stimulation des intestins qui vont les pousser à déféquer et uriner. Si les chiots sont orphelins, l'éleveur devra remplacer le maternage en assurant lui-même cette stimulation à l'aide d'un linge tiédi et humidifié.

Le cordon ombilical sèche et tombe au bout de quelques jours (voir photo ci-dessous). Un cordon ombilical mal désinfecté peut s'infecter. Il devient congestionné dans les jours qui suivent la naissance (omphalite). Celle-ci peut dégénérer en péritonite (infection abdominale). Il ne faut donc pas considérer une telle infection, si elle survient, à la légère. Le vétérinaire devra administrer des antibiotiques par voie intra-peritonéale.

 

Les principales étapes de l'activité des chiots les 10 premiers jours en 4 photos:

Cliquez sur les photos pour visualiser en grande taille.
Manger et dormir Pour l'hygiène, c'est la mère qui lèche la zone périnéale de chaque chiot On voit les gouttes d'urine expulsées par le chiot

 

 

Ouverture des yeux: vers le 11 ou 12ème jours en moyenne.

Le plus gros des chiots, une femelle, ouvre les yeux dès le 10ème jour. Le 11ème pour les autres, et le 12ème pour le petit mâle.

Cliquez sur les photos pour visualiser en grande taille.

L'ophtalmie néonatale:

 

 
Elle précède généralement l'ouverture des paupières et se traduit par un gonflement des globes oculaires causé par l'accumulation du pus sous les paupières. La cause est le plus souvent liée à l'hygiène. Il faut nettoyer le bord des paupières avec une eau bouillie et tiédie, puis presser doucement sur les globes afin d'en faire sortir le pus. En cas d'échec, il faut consulter le vétérinaire qui ouvrira la fente palpébrale, puis nettoyer les yeux avec des collyres appropriés. Sinon les chiots peuvent devenir aveugles.

 

Les griffes.

Il faudra leur couper régulièrement l'extrémité des griffes avec des ciseaux fins. L'idéal est de noter ces informations sur le même tableau que celui que vous utilisez pour noter les poids. La première coupe intervient en général vers le 10ème jour.

Il faut juste couper l'extrémité noire et inerte de la griffe, soit les quelques millimètres très pointus de leurs petites griffes. Sinon ils blesseraient les mamelles de la mère qui risquerait alors de rechigner à continuer à les nourrir.

Par l'image, cliquez ci-dessous

   

 

 

 

Nota:

  • Ceci est un exposé documentaire de vulgarisation qui ne saurait remplacer une consultation vétérinaire.
    Il ne peut avoir pour but de se substituer au praticien, qui demeure le seul apte à formuler un diagnostic.
    Collie online décline toutes responsabilités découlant de l'utilisation, l'appréciation ou l'exploitation des informations diffusées dans ces pages. Les informations présentées ne sont pas nécessairement exhaustives et restent du domaine général sans relation avec quelque cas particulier propre à personne physique ou morale.

 

 

 

| Sommaire  |  Elevage  |  Expositions  |  Historique  |  Pedigrees  |  Le Colley  |  Wallpaper  |  Photos  |
 |  Pour me laisser un message  |